Activité 3: Définir des stratégies de résilience


Les stratégies déterminent des faons d’atteindre les objectifs. Ce sont des mesures qui vous mènent à vos objectifs. La première étape consiste à établir des priorités dans les aspects de la résilience sur lesquels vous voulez travailler. Certains concerneront la réduction des risques de catastrophes, comme ceux mentionnés dans l’indice de résilience aux dangers (IRD) et quelques dimensions de la catégorie Gestion des catastrophes de l’indice de résilience autochtone (IRA). D’autres aspects de la résilience, comme ceux évoqués dans la section des Ressources du site Internet, seront reliés de façon plus subtile, mais tout aussi importante. Par exemple, il peut être essentiel pour le rétablissement après une catastrophe que plus de résidents participent aux événements communautaires. Si on renforce la confiance des résidents dans leur gouvernement local, ils suivront peut-être plus volontiers les directives pendant une catastrophe et seront plus en mesure de le faire.

Le rapport sur les stratégies de résilience autochtone (SRA) et le rapport sur les stratégies de résilience aux dangers (SRD) vous fourniront une liste de stratégies pour traiter chacune des dimensions ou des risques que vous avez notés ou entrés jusqu’ici.

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour créer des Rapports sur les Stratégies.

Créer un rapport

Une fois que vous aurez créé votre rapport personnalisé sur la résilience aux dangers et votre rapport personnalisé sur la résilience autochtone, vous pourrez créer un plan d’action pour les stratégies de résilience aux dangers et un plan d’action pour les stratégies de résilience autochtone en ciblant des stratégies particulières qui renforceront la résilience de votre collectivité face aux catastrophes.

Il est important, quand vous passez en revue votre profil de résilience, de tenir compte des considérations suivantes:

  1. La mise en œuvre de stratégies concernant cet aspect de la résilience va améliorer nos vies au quotidien et notre préparation aux catastrophes?
  2. La mise en œuvre de stratégies concernant cet aspect de la résilience relève de la responsabilité de la collectivité?
  3. Ne pas mettre en œuvre des stratégies concernant cet aspect de la résilience aurait les conséquences suivantes :
    • augmentation de la mortalité et/ou des blessures parmi les résidents et/ou les visiteurs;
    • perte économique et/ou de propriété considérable;
    • destruction écologique considérable;
    • menace majeure pour la survie de la collectivité (économique, culturelle, physique);
    • menaces importantes pour la santé de la collectivité;
    • perte de ressources communautaires et/ou d’infrastructures essentielles.
  4. Des ressources (temps, argent, personnes) sont disponibles en ce qui concerne cet aspect de la résilience?
  5. Traiter cet aspect de la résilience est conforme aux objectifs et à la vision de notre collectivité?
Il est possible de se montrer créatif dans la réflexion sur les stratégies de résilience. Vous pouvez tout simplement regarder votre profil de résilience pour voir quelles devraient être les priorités à traiter. Cependant, vous verrez sans doute des liens entre deux caractéristiques (ou plus) de la résilience. Par exemple, pour renforcer la mobilisation communautaire, vous pouvez organiser des repas-partage mensuels. Pour réduire les risques de feu, vous pouvez organiser une opération d’enlèvement des broussailles autour des principaux bâtiments communautaires. Une stratégie qui comprend ces deux mesures pourrait générer un meilleur résultat.

Une stratégie de résilience combinée pourrait prendre la forme d’un événement communautaire qui encourage les bénévoles à débroussailler autour de la salle communautaire et autour de leurs propres maisons, avec à la fin de l’opération, un souper communautaire. Cette journée encouragerait la mobilisation communautaire et ferait mieux connaître les activités de résilience, tout en réduisant le risque immédiat d’incendies.

Pour définir des stratégies efficaces, il est important d’en évaluer le côté pratique. Vous pouvez faire bien des choses pour atteindre vos objectifs, mais vous devez en évaluer le coût, déterminer le besoin de bénévoles et examiner d’autres questions relatives aux ressources. Vous devez vous assurer que vos stratégies peuvent être menées à bien avec les ressources dont vous disposez. Enfin, les stratégies doivent viser des objectifs à court et à plus long terme.

Pour commencer, passez en revue votre gabarit de profil de résilience aux catastrophes intégré et les caractéristiques de la résilience que vous avez marquées comme importantes (p. ex. par une étoile) dans l’IRA et l’IRD. En réfléchissant simplement à ce qu’il faudrait faire pour que votre collectivité présente ces caractéristiques, vous trouverez peut-être une stratégie immédiate d’amélioration, en particulier en examinant les sections sur la gestion des catastrophes et la résilience aux dangers. Vous pouvez aussi consulter le document sur les stratégies de résilience autochtone contenu dans le Guide des ressources sur la résilience. Vous y trouverez de nombreuses autres suggestions concernant les caractéristiques de la résilience en lien avec.



×